X

Les Prix Canada Gairdner

global-health-award

Le Prix Canada Gairdner en santé mondiale

Le Prix Canada Gairdner en santé mondiale John Dirks reconnaît des chercheurs parmi les plus chevronnés au monde qui ont utilisé des recherches rationnelles, fondées sur des données scientifiques, pour améliorer le bien-être des personnes confrontées à des inégalités en matière de santé dans le monde. Même si une seule découverte scientifique d’importance demeure une preuve suffisante pour sélectionner un candidat, le Prix reconnaît également des chercheurs exceptionnels qui appliquent des méthodes scientifiques rationnelles à la mise en œuvre et l’évaluation d’interventions réussies au niveau des politiques.

Gairdner accueille les candidatures provenant de n’importe quel domaine de recherche ayant un impact sur la santé mondiale et les inégalités en matière de santé. Le Prix est destiné à des candidats engagés dans la recherche, et non à des personnes qui sont principalement engagées dans des fonctions administratives ou des activités de défense des droits. Ce prix peut être partagé par plusieurs récipiendaires à la discrétion de la Fondation.

Des candidatures de qualité sont essentielles au processus d’évaluation. Les dossiers doivent être précis, à jour et complets pour l’ensemble de la période de cinq ans prise en considération. Le portail des candidatures demeure ouvert chaque année de la mi-avril au 1er octobre pour permettre aux proposants d’apporter des corrections, des modifications ou des ajouts aux dossiers de candidature.

DATES CLÉS

Les noms des lauréats seront dévoilés en mars 2021 et les Prix seront remis lors d’un dîner, à Toronto, en octobre 2021. Les mises en candidature pour les Prix 2021 doivent être déposées avant le 1er octobre 2020.

Lauréats primés

Anthony Fauci
Prix Canada Gairdner en santé mondiale John Dirks
2016
pour ses nombreuses contributions pionnières à notre compréhension des infections au VIH et son leadership extraordinaire pour assurer la réussite du traitement de cette maladie dans le monde en développement
Directeur, Institut national des allergies et des maladies infectieuses, National Institutes of Health, Bethesda, Maryland, États-Unis.

Les travaux : Le Dr Fauci a fait une contribution essentielle à la compréhension de la façon dont le VIH détruit les défenses immunitaires du corps. Sa recherche pionnière sur les mécanismes de la maladie et ses travaux sur le développement et l’essai de traitements médicamenteux ont eu une grande influence sur l’établissement des bases scientifiques des modalités de prévention et de traitement efficaces pour les patients vivant avec le VIH/sida. L’impact : Comme preuve de ses réalisations extraordinaires en recherche, le Dr Fauci a été classé dans une analyse faite en 2015 des citations de Google Scholar au 14e rang des chercheurs les plus cités de tous les temps, morts ou vivants, dans un domaine particulier. Outre ses contributions individuelles à la science, le Dr Fauci a servi comme directeur du National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID) pendant 32 ans. À ce titre, il a été une force motrice et un leader intellectuel de la réponse de la recherche biomédicale aux maladies infectieuses qui ont dévasté de nombreuses régions du monde en développement. Il a joué un rôle de premier plan en amenant le gouvernement américain à appuyer et à diriger les efforts de recherche qui ont conduit à la mise au point de combinaisons médicamenteuses antirétrovirales qui ont transformé la vie des personnes infectées par le VIH, offrant à plusieurs d’entre elles une espérance de vie essentiellement normale. L’une des réalisations les plus importantes du Dr Fauci a été son rôle en tant qu’architecte principal du Plan d’urgence du président américain pour la lutte contre le sida (PEPFAR) qui, au cours des 13 dernières années, a permis de sauver la vie de millions de personnes atteintes du VIH et de prévenir des millions de cas d’infection au VIH dans le monde en développement, en particulier en Afrique subsaharienne.

Peter Piot
MD PHD FRCP FMEDSCI
Prix Canada Gairdner en santé mondiale John Dirks
2015
Pour sa co-découverte du virus Ebola, ses nombreuses contributions à la recherche sur le VIH/sida son leadership extraordinaire dans la réponse mondiale à l’épidémie de VIH/sida, notamment en Afrique
Directeur de la London School of Hygiene & Tropical Medicine, London, UK

Peter Piot, M.D., Ph.D., FRCP, FMedSci, est directeur de la London School of Hygiene & Tropical Medicine et professeur de santé mondiale. Il a été le premier directeur général de l’ONUSIDA, sous-secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies de 1995 à 2008, et directeur associé du Programme mondial sur le sida de l’OMS. Clinicien et microbiologiste de formation, il a co-découvert le virus Ebola au Zaïre en 1976 et, par la suite, il a dirigé des travaux de recherche sur le sida, la santé des femmes et les infections transmises sexuellement, principalement en Afrique. Il a occupé des postes d’enseignement à l’Institut de Médecine Tropicale d’Anvers, l’Université de Nairobi, l’Université de Washington et l’Imperial College de Londres, et il a été chercheur principal à la Fondation Bill & Melinda Gates. Il a occupé la chaire « Le savoir contre la pauvreté » en 2009/2010 au Collège de France, à Paris. Il est membre de l’Institut de médecine de l’Académie nationale des sciences des États-Unis et de l’Académie royale de Médecine de sa Belgique natale, et il est membre de l’Academy of Medical Sciences et du Royal College of Physicians. Il a été président de la Société internationale sur le sida, et de la Fondation du roi Baudouin. En 1995, il a été anobli baron par le Roi Albert II de Belgique. Il a reçu de nombreux prix pour ses recherches et services, dont le Prix Nelson Mandela pour la santé et les droits humains, la Médaille F. Calderone, le Prix Hideyo Noguchi pour l’Afrique, le Prix en santé publique du Prince Mahidol, et le Prix Canada Gairdner en santé mondiale 2015. Il a publié plus de 570 articles scientifiques et 16 ouvrages, dont ses mémoires « Pas de temps à perdre ».

Satoshi Ōmura
PHD
Prix Canada Gairdner en santé mondiale John Dirks
2014
Pour sa découverte du micro-organisme Streptomyces avermitilis et son activité biologique extraordinaire qui, en partenariat avec la société Merck, a conduit à l’identification de l’avermectine et au développement de l’ivermectine, un traitement très efficace pour de nombreuses maladies parasitaires, et à la création du consortium mondial visant à éradiquer la cécité des rivières
Professeur émérite distingué, coordonnateur spécial, découverte de médicaments à partir de produits naturels, Université Kitasato, Tokyo
N

Le professeur Satoshi Ōmura a obtenu une maîtrise de l’Université des sciences de Tokyo en 1963 et un doctorat en sciences pharmaceutiques de l’Université de Tokyo en 1968, puis un autre en chimie deux ans plus tard de l’Université des sciences de Tokyo. Son premier poste a été celui d’adjoint de recherche à l’Université de Yamanashi (1963-1965). En 1965, il a amorcé son association avec l’Institut Kitasato, d’abord en tant que chercheur, occupant au fil des ans divers postes qui ont abouti à sa nomination, en 1990, à titre de président. Il a servi comme président émérite de l’Institut Kitasato de 2008 à 2012 et est actuellement professeur émérite distingué et coordonnateur spécial du projet de recherche pour la découverte de médicaments à partir de produits naturels à l’Institut Kitasato des sciences de la vie, de l’Université Kitasato. Il a également été nommé professeur de chimie Max Tishler inaugural à l’Université Wesleyenne (É.-U.) en 2005. Depuis ses études en chimie organique à l’Université des sciences de Tokyo en 1965, il a effectué des recherches approfondies sur la chimie bio-organique, en se concentrant sur les substances bioactives d’origine microbienne. Il a conçu plusieurs nouvelles méthodes innovantes pour isoler et cultiver les micro-organismes et établi de nombreuses méthodes originales de criblage de substances bioactives. En conséquence, il a découvert plus de 470 nouveaux composés bioactifs. Parmi eux, l’antibiotique anthelminthique avermectine d’importance mondiale et ses dérivés, considéré par plusieurs comme un rival de la pénicilline quant à leur impact sur la santé mondiale, ont été découverts grâce à une recherche collaborative avec Merck Sharp & Dohme Research Laboratories (États-Unis), et son groupe a éventuellement déchiffré le génome entier de l’organisme producteur, Streptomyces avermectinius. Le professeur Ōmura a été largement reconnu dans le domaine de la chimie des produits naturels, comme en témoignent les nombreux prix et distinctions qu’il a reçus. Parmi ceux-ci il y a le Prix Hoechst-Roussel de la Société américaine de microbiologie, le Prix Charles-Thom (de la Société de microbiologie industrielle, (É.-U.), la Médaille d’or Robert Koch (Allemagne), le Prix Prince Mahidol (Thaïlande), le Prix Nakanishi de la Société japonaise de chimie et de la Société américaine de chimie, le Prix Ernest Gunther de la Société américaine de chimie, le Prix Hamao Umezawa Memorial de la Société internationale de chimiothérapie, le Prix Tetrahedron pour la créativité en chimie organique, le Prix Arima de l’Union internationale de microbiologie, et le Prix de l’Académie japonaise. Il a été décoré Chevalier de l’Ordre National de la Légion d’Honneur de la France, en 2007, et a été désigné par le Japon comme une personne hautement prestigieuse du mérite culturel, en 2012.

X
X